À propos de Fujisawa

Présentation de Fujisawa

Population : 422.456 habitants (octobre 2015) Superficie : 69.51 km²
Située approximativement à 50 km de Tôkyô.
En bordure de l’océan Pacifique, le climat y est doux et clément, même en hiver.
Le bleu de la mer d’Enoshima ainsi que la glycine, symbole de Fujisawa, font le charme de la ville, dont on peut admirer les richesses naturelles au fil des saisons.
À quelques pas du quartier moderne de la gare et de ses magasins à la mode, vous avez rendez-vous avec l’Histoire du Japon : pénétrez dans les quartiers historiques de celle qui fut l’une des 53 stations à sillonner le chemin du Tôkaidô, ou découvrez le Yugyô-ji, le temple qui a vu naître le fameux festival de danse traditionnelle Bon Odori.
Dans la partie nord, l’agriculture et les produits laitiers sont rois. Tout au long de l’année, on y cultive les tomates, poires japonaises « Nashi », raisins, et bien d’autres fruits et légumes. Fujisawa possède également une zone industrielle qui compte de nombreuses usines automobiles et de pièces détachées. Enfin, le milieu universitaire est bien représenté avec 4 universités qui y sont implantées : l’Université Keiô, l’Université Nihon, l’Institut de Technologie Shônan et l’Université Tama.

Fujisawa

Un site touristique inscrit dans le guide vert Michelin

Le saviez-vous ?
Un des sites touristiques de la ville de Fujisawa est présenté dans le guide vert Michelin !
Il s’agit de l’île d’Enoshima, lieu sacré de tradition et d’Histoire depuis très longtemps. Située à 50 km de Tôkyô, elle est à 1h de la capitale.
Enoshima fait partie des sites enregistrés pour les J.O. de Tôkyô 2020, et accueillera les épreuves de voile. En été, les jeunes investissent les plages de la côte maritime de Shônan. Baignades, fleurs ou festivals, chaque saison possède son lot de choses à faire et à voir. Depuis le pont Benten-bashi, reliant la gare la plus proche à l’île d’Enoshima, vous pourrez admirer le mont Fuji, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sur le chemin de pèlerinage qui mène au sanctuaire Enoshima-jinja, laissez-vous tenter par les plats de poisson et fruits de mer qui vous y sont proposés.
Afin d’explorez au mieux Enoshima, le forfait « eno=pass » vous donne droit à de nombreuses réductions.

Informations sur les pass

Enoshima

Enoshima, un lieu emprunt de spiritualité et de pouvoirs mystiques

Enoshima est un site touristique à la nature foisonnante où les pèlerins affluent depuis l’époque de Kamakura (1185-1333). Les représentations du pèlerinage d’Enoshima sur des estampes ukiyo-e datant de l’époque d’Edo (1603-1867), prouvent notamment sa popularité à cette période. Il semblerait que les moines Kukaï et Nichiren vinrent s’y former et que le shogun Minamoto no Yorimoto y pria pour la victoire. Il se dit également que l’énergie du mont Fuji, son « ki », afflue jusque dans les grottes d’Iwaya. Ajoutant à cela le pouvoir se dégageant du sanctuaire Enoshima-jinja, les grottes d’Iwaya sont considérées comme étant la source d’énergie spirituelle la plus puissante de l’île.

Iwaya Caves

Dans le feng shui, le dragon est un puissant animal sacré, symbole de chance.
À Enoshima, cet animal céleste apparaît dans « La légende de la déesse et du dragon à cinq têtes », décrite dans le « Enoshima Engi »*.
* Ce recueil dépeint l’histoire d’Enoshima à travers des rouleaux illustrés.

"La légende de la déesse et du dragon à cinq têtes"

Il était une fois un dragon possédant cinq têtes. Ce dragon maléfique, Gozaryû (dragon à cinq têtes), demandait des sacrifices, causait des inondations, ou faisait encore tomber des pluies de feu. En l’an 552, la terre trembla soudain violemment, un nuage enveloppa la région et il en sortit une déesse. En se dissipant, la brume laissa apparaître l’île d’Enoshima. Immédiatement fou d’amour pour la déesse, Gozaryû la demanda en mariage. Elle refusa, rappelant les mauvaises actions passées du dragon. Incapable de renoncer à la déesse, qui s’appelait Benzaiten, il jura alors d’arrêter ses actions maléfiques et de faire le bien. Benzaiten accepta et ils se marièrent. La légende dit que le mont Ryûkô, situé sur la rive opposée d’Enoshima et dont le nom signifie « gueule de dragon », n’est autre que le dragon lui-même qui, après sa mort, se transforma en montagne afin de continuer à veiller sur la déesse. Aujourd’hui encore, il protège Enoshima. Depuis cette « Légende de la déesse et du dragon à cinq têtes », l’île d’Enoshima est considérée comme une source d’énergie spirituelle faisant l’objet d’une grande ferveur de la part de ceux qui recherchent l’âme sœur.

La cloche de l’amour du dragon, créée en l’honneur de la « Légende de la déesse et du dragon à cinq têtes »
La cloche de l’amour du dragon, créée en l’honneur de la « Légende de la déesse et du dragon à cinq têtes »

Après avoir fait tinter la cloche de l’amour du dragon, accrocher un cadenas à une grille conçue pour l’occasion consacrerait un amour éternel.
Après avoir fait tinter la cloche de l’amour du dragon, accrocher un cadenas à une grille conçue pour l’occasion consacrerait un amour éternel.

Et ce n’est pas tout ! Les charmes de Fujisawa sont encore bien nombreux !