Lieux touristiques

Le sanctuaire Enoshima-jinja

  • Lieu spirituel
  • Photo

Le sanctuaire Enoshima-jinja est fondé en 552 par l’Empereur Kinmei, qui ordonna l’édification d’un sanctuaire à Iwaya. De nos jours, le sanctuaire Enoshima-jinja est composé de trois parties : Hetsumiya, Nakatsumiya et Okutsumiya. Le sanctuaire est nommé Enoshima-jinja d’après le Shinbutsu shûgô, terme désignant le syncrétisme du bouddhisme et de la religion shinto, de l’ère Meiji (1868-1912).

Le torii de bronze

Après le pont Benten-bashi d’Enoshima se dresse un torii de bronze. En bois à l’origine, il fut coulé en bronze en 1821. Le nom de son mécène y est gravé. Désigné propriété culturelle importante par la ville de Fujisawa.

Le torii de bronze

La rue Benzaiten Nakamise-dôri

Entre ce torii et le torii de bois se situant devant la porte Zuishin-mon s’étend le quartier Monzen-machi et sa rue commerçante où foisonnent ryokans, boutiques de souvenirs et restaurants. On l’appelle la rue Benzaiten Nakamise-dôri.

La rue Benzaiten Nakamise-dôri

La porte d’entrée du sanctuaire Enoshima-jinja

La porte Zuishin-mon est inspirée du Ryûgû-jô, le palais sous-marin du dieu dragon de la mer dans la mythologie japonaise. Son nom, signifiant littéralement « cœur bienheureux », fut choisi afin de permettre aux pèlerins de pénétrer dans le sanctuaire le cœur frais.

La porte d’entrée du sanctuaire Enoshima-jinja

Qui est Benzaiten ?
Les îles Enoshima, Miyajima et Chikubu forment les trois principaux lieux de culte de Benzaiten du Japon. À l’origine, c’est la déesse hindoue de l’eau Sarasvatî, et son nom japonais est Benzaiten.

Au Japon, le culte de Benzaiten aurait débuté il y a très longtemps, dès l’époque de Nara (710-794).

Le Hô-an-den

Le Hô-an-den, situé à côté du Hetsumiya et construit sur le modèle du Yumedono (pavillon des rêves) du temple Hôryû-ji de Nara, aurait été fondé en 1182 et financé par Minamoto no Yoritomo. Des représentations de Happi-Benzaiten (Benzaiten à 8 bras) et Myôôn-Benzaiten (Benzaiten à la musique merveilleuse) y sont entreposées.

*Des travaux de rénovation ont été achevés le 24 octobre.

Le Hô-an-den

Informations
Horaires d’ouverture : de 8h30 à 16h30
Tarifs : 
Adultes = 150¥
Collégiens = 100¥
Enfants = 50¥

Myôôn-Benzaiten

Comme dans l’expression « nu comme Benzaiten », sa statue est ici représentée nue.
Munie de tous les symboles féminins, cette statue aurait été sculptée au milieu de l’époque de Kamakura (1185-1333).
Les sculptures de nu sont caractéristiques de la méthode de l’époque de Kamakura.
C’est la divinité des arts, de la musique et de la sagesse.

Myôôn-Benzaiten

Benzaiten à 8 bras (représentation en bois peint de Benzaiten en position assise)

Coiffée par une représentation d’Ugajin, un kami de la mythologie japonaise, elle tient dans ses huit mains un arc, une flèche, une épée, un orbe, une roue, une lance, un vajra long et une clé. C’est l’une des représentations les plus anciennes de Benzaiten.

Déesse de la prospérité, c’est aussi la déesse de la guerre.

Benzaiten à 8 bras (représentation en bois peint de Benzaiten en position assise)

L’insigne héraldique du sanctuaire Enoshima-jinja est tiré de la « Légende des trois écailles » et représente les « Trois écailles au coeur de la vague ».
Selon le Taiheiki (« Chronique de la grande paix »), en 1192, Tokimasa Hôjô, régent du shogunat de Kamakura, partit aux grottes d’Iwaya se recueillir quelques temps afin d’acquérir la prospérité éternelle. La nuit du dernier jour de ses prières, Benzaiten apparut. Une fois que la déesse lui eut promis de réaliser ses vœux, elle se changea en un grand serpent et disparut dans les vagues de la mer, laissant trois écailles derrière elle. Tokimasa aurait ainsi créé son blason familial à l’image de ces écailles.

Accès

Prenez des photos et postez les sur Instagram !
Partagez les paysages de Fujisawa que vous avez pu admirer.
Ajoutez simplement le hashtag #EnoshimaMemories
et soyez publié sur ce site !